Le livre

Le livre


Je suis médecin généraliste et psychothérapeute formé à la Psychothérapie brève.

C’est en me référant à cette double expérience, que j’ai eu le plaisir d’écrire « la dépression positive ». C’est un ouvrage de 90 pages, destiné principalement au grand public mais aussi au corps médical et paramédical, rédigé dans un langage clair et accessible à tout un chacun car volontairement éloigné de tout jargon scientifique ou psychologique, et judicieusement illustré par le dessinateur belge Kanar.

Le livre détaille les étapes successives d’une courbe que j’ai baptisée « la courbe la dépression » et qui permet au patient et à son entourage de trouver des repères dans la dépression.

Les dépressions n’arrivent pas forcément toutes par hasard, et ne résultent pas toutes d’un événement extérieur, ni d’une réminiscence du passé. Par contre, elles sont fréquemment associées à une phase de déni, correspondant à la période où une personne constate que quelque chose ne fonctionne pas dans son attitude mais qu’étrangement elle fera  » tout ce qu’il faut » pour ne pas régler le problème.

Paradoxalement j’ai associé les mots  » positif  » et « dépression  » car je me suis rendu compte au cours de mes nombreux entretiens de psychothérapie, que la dépression était parfois l’opportunité, le prétexte et le moment idéal pour réaliser (enfin) un choix personnel; celui de s’autoriser à vivre quelque chose de positif, qu’on portait déjà en soi bien avant de tomber en dépression. Arriver à prendre les décisions nécessaires pour être et faire ce qu’on ressentait déjà  au fond de soi même dans la phase de déni.

Dès lors, les manifestations physiques de la maladie deviennent un moyen -certes douloureux- d’annoncer aux autres tout autant qu’à soi-même que le moment du changement est arrivé.

Ce n’est donc plus un hasard si certaines personnes à la fin d’une dépression sévère, changent totalement de vie familiale professionnelle, ou amoureuse, en apprenant parfois cette difficile attitude d’oser dire « non « .

Bien sûr, dépression positive ne signifie pas dépression joyeuse ni euphorique. C’est un temps de souffrance importante qui laissera inévitablement des traces dans la personnalité du patient.

Enfin, deux chapitres du livre sont consacrés aux deux questions rituellement posées quand on aborde la prescription des antidépresseurs à savoir la justification de leur prise et surtout la longueur du traitement.

Ceci afin de comprendre qu’ils ont aussi leurs limites et que leur usage agira plus sur l’amélioration des symptômes physiques que sur la disparition des problèmes.

J’espère que vous prendrez plaisir à lecture de ce livre, qui risque de vous interpeller si vous êtes concerné de près ou de loin par la dépression, notamment lors de l’évocation de la phase de déni, que nous connaissons tous, à des degrés variables et à des époques différentes de notre Vie.

Bonne lecture

Etienne Payen

Acheter le livre